Les Fabriques prospectives

Accueil rubrique Observatoire des territoires Observatoire national de la politique de la Ville SIG Ville Prospective

Les Fabriques prospectives : une ingénierie stratégique au service des territoires

Les Fabriques Prospectives sont une des offres de service de l’Agence nationale de la cohésion des territoires. Elles permettent à des territoires d’être accompagnés, individuellement et collectivement, afin de travailler sur une transition (écologique, démographique, économique...) d’intérêt national et territorial.

Pendant un an, chaque Fabrique Prospective regroupe quatre territoires volontaires accompagnés par un prestataire qualifié, piloté et financé, en tout ou partie, par l’Agence nationale de la cohésion des territoires.

À l’issue des travaux, chaque territoire dispose de pistes pour traduire concrètement la démarche en termes d’action, de gouvernance, de partenariats, etc. Les Fabriques Prospectives aboutissent également à des préconisations d’évolutions législatives, réglementaires ou de politiques publiques, qui font l’objet de livrables accessibles à tous.

Les élus locaux sont au cœur de la démarche. Ils s’assurent, notamment, de la mobilisation d’un groupe de travail local (services de l’État, associations, agences d’urbanisme, chambres consulaires, habitants, entreprises…), tout au long de la Fabrique Prospective.

Depuis 2018, trois Fabriques Prospectives sont lancées, chaque année, soit 12 territoires accompagnés par an. Les associations d’élus sont des partenaires essentiels des Fabriques Prospectives.

carte-fabriques-prospectives-2019-2.jpg

carte-fabriques-prospectives-2019-2.jpg, par kboukhtouche

 

Les Fabriques Prospectives lancées en 2019

« Villes moyennes et transition écologique : quelles mutations des modes de production et de consommation ? »

Association d’élus partenaire : Villes de France

Territoires : commune de Lorient (56), commune de Saint-Dié-des-Vosges (88), communauté d’agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse (01) et communauté d’agglomération du Beauvaisis (60).

Objectif : accompagner quatre villes moyennes qui font de la transition écologique une opportunité pour réinventer leurs modèles de développement économique, en favorisant des modes de production et de consommation durables. Il s’agit d’identifier comment accélérer cette transformation, en s’appuyant sur les atouts spécifiques des villes moyennes.

La Fabrique Prospective contribue ainsi aux priorités du programme Action cœur de ville qui, au-delà de ces cinq axes thématiques, comprend comme priorité transversale la transition écologique. Cette Fabrique Prospective se déroule en 2020.

En savoir plus
Dossier sur le programme Action Cœur de Ville.
Etude – En détail : Regards croisés sur les villes moyennes
Etude – En détail synthèse : Villes moyennes et transition écologique

 

« Petites villes et santé environnementale : quelles attentes, quelles mutations, quelles ressources ? »

Association d’élus partenaire : l’association des Petites Villes de France

Territoires : commune de Bourg-de-Péage (26), commune de Chantepie (35), commune de Mouans-Sartoux (06) et commune de Ramonville Saint Agne (31).

Objectif : aider, tout au long de l’année 2020, quatre petites villes à anticiper la demande sociale ainsi que les mutations et les risques en matière de santé environnementale mais également à mettre en lumière les atouts des petites villes face à cet enjeu.

En effet, les débats sur l’interdiction du glyphosate, l’explosion des maladies chroniques, la fréquence croissante des épisodes de canicules, le stress liés aux modes de vie contemporains (vitesse, bruit, pollution visuelle et sonore, sédentarité, stimulations non-stop, masse d’informations en continu, ondes, etc.) sont autant de manifestations de la préoccupation croissante de la société pour les questions de santé environnementale.

En raison de leurs localisations, de leurs histoires et de leurs modes de développement, les territoires sont plus ou moins exposés aux nuisances et aux risques qui peuvent impacter la santé des habitants. De plus, du fait de leurs choix et de leurs actions, les territoires sont des freins ou des soutiens à la santé environnementale.

En savoir plus
Etude - Petites centralités, entre desserrement urbain et dynamiques macro-régionales

 

Territoires industriels : comment organiser le dialogue entre fonction économique, capital social et héritage matériel ?

Association d’élus partenaire : l’Assemblée des communautés de France (AdCF)

Territoires : communauté d’agglomération de Saint-Nazaire (CARENE - 44), communauté d’agglomération Ardenne métropole (08), communauté de communes de Decazeville-Aubin (12) et Dieppe maritime (communauté d’agglomération de la région dieppoise - 76).

Objectif : accompagner la réflexion stratégique de quatre territoires industriels,  en faisant dialoguer leur fonction économique, leur capital social et leur héritage matériel.

Les territoires industriels connaissent des mutations multiples : tertiarisation de l’économie, évolution de la demande en biens et services, impact des innovations technologiques et de la transition écologique sur l’appareil productif… Parallèlement, les industries s’interrogent de plus en plus sur leurs liens aux territoires.

En savoir plus
Dossier - Territoires d’industrie 
Fiche d’analyse  - L’industrie dans les territoires français : après l’érosion, quel rebond ? 
Étude - En détail - Regards croisés sur les territoires industriels

Les Fabriques Prospectives lancées en 2018

Les coopérations entre les métropoles et leurs territoires environnants

Associations d’élus partenaires : France urbaine et l’Assemblée des communautés de France (AdCF)

Territoires : Brest métropole (29), Nantes métropole (44),  métropole Rouen Normandie (76) et Toulouse métropole (31).

Objectif : accompagner les métropoles, ainsi que leurs territoires environnants, dans la conception de leurs futures coopérations et dans la définition de leurs conditions de mise en œuvre.

En effet, biens de consommation, énergie, revenus, informations, individus…, les territoires sont traversés par de nombreux flux qui rendent leurs limites poreuses. Afin de mieux tenir compte de cette réalité, nombre de collectivités territoriales ont mis en place des coopérations dépassant leurs périmètres institutionnels, suivant des formes et des finalités diverses.

En savoir plus :
Des métropoles au cœur de l’innovation et de la coopération territoriales
Les coopérations interterritoriales

 

Les projets et la gouvernance des communautés XXL  

Association d’élus partenaire : l’Assemblée des communautés de France (AdCF)

Territoires : communauté d’agglomération Béthune-Bruay Artois Lys Romane (62), communauté d’agglomération du Cotentin (50), communauté urbaine du Grand Reims (51) et communauté d’agglomération du Pays basque (64).

La refonte, en 2016, des schémas départementaux de coopération intercommunale a abouti à une nouvelle carte intercommunale. Celle-ci s’est traduite, notamment, par l’émergence d’environ 150 « communautés XXL », c’est-à-dire des communautés réunissant plus de 50 communes.

Objectif : ce changement d’échelle pose des questions stratégiques majeures en termes de gouvernance et de projet commun. Cette Fabrique Prospective vise à accompagner les communautés de Béthune, du Cotentin, du Pays basque et de Reims dans ces transformations.

En savoir plus : 
Séminaire national de la « Fabrique prospective – Gouvernance des communautés XXL » à Reims 
Très grandes communautés : un séminaire national accueilli par le Grand Reims dans le cadre d’une étude prospective CGET-AdCF

 

L’adaptation au vieillissement dans les territoires périurbains et les quartiers prioritaires de la politique de la ville

Territoires : communes de Bagnolet (93), Nîmes (30), Premesques (59) et Saint-Georges-des-Côteaux (17).

À l’horizon 2040, un Français sur trois aura plus de 60 ans. Ce processus de vieillissement de la population touche l’ensemble du pays, y compris des territoires souvent considérés comme jeunes tels que les quartiers de la politique de la ville ou les territoires périurbains. C’est pourquoi le CGET (devenu l’Agence nationale de la cohésion des territoires au 1er janvier 2020) a décidé d’accompagner deux communes périurbaines – Premesques et Saint-Georges-des-Côteaux – ainsi que deux communes ayant des quartiers prioritaires de la politique de la ville – Bagnolet et Nîmes.

Objectif : anticiper et s’adapter à cette évolution démographique et sociale sans précédent. Cette Fabrique Prospective a suivi une méthode inclusive qui se traduit par une enquête de besoins auprès des personnes âgées des quatre territoires et par la participation de seniors à l’ensemble des temps de travail.

En savoir plus :
En Détail - Pour des territoires engagés dans des politiques favorables au vieillissement
Pour un changement de regard sur les territoires périurbains


Les Fabriques prospectives actualités


Les Fabriques prospectives publications