Publié le lundi 25 mai 2020
vignette-covideducativelogo.png
vignette-covideducativelogo.png
"Le modèle de fonctionnement des cités éducatives a montré sa pertinence en situation de crise, il a pu montrer qu’il n’est pas « un dispositif de plus », mais un facilitateur de mobilisation collective", tel est l’avis rendu par le comité national d’orientation et d’évaluation (CNOE) des cités éducatives, après la réalisation d’une enquête de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) auprès des 80 cités éducatives au début du confinement.

"Le modèle de fonctionnement des cités éducatives a montré sa pertinence en situation de crise, il a pu montrer qu’il n’est pas « un dispositif de plus », mais un facilitateur de mobilisation collective", tel est l’avis rendu par le comité national d’orientation et d’évaluation (CNOE) des cités éducatives, après la réalisation d’une enquête de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) auprès des 80 cités éducatives au début du confinement.

Le CNOE encourage les acteurs des cités éducatives à poursuivre leurs efforts, et à porter une attention particulière sur 4 points :

  1. La gouvernance locale, qui doit être équilibrée, horizontale, en phase avec le terrain, et disposer d’une marge d’autonomie ;
  2. L’école hors l’école, que la crise a rendue nécessaire par les collaborations entre acteurs, doit être un acquis pour la suite, autour notamment du numérique éducatif, du mentorat, et du couple enseignants/parents à conforter, ainsi que du rôle du tissu associatif ;
  3. La prise en charge globale des enfants et des familles en difficulté, à organiser avec l’ensemble des acteurs sanitaires et sociaux, comme l’a montré par exemple l’enjeu de l’aide alimentaire ;
  4. Le champ des pratiques culturelles, particulièrement disparate selon les familles, doit faire l’objet d’un effort redoublé, notamment pendant la période des vacances et à la rentrée, afin d’ouvrir plus largement l’horizon des enfants et des jeunes des quartiers concernés.
Auteur(s):