CONVENTION

Mobilisation en faveur de la jeunesse et des quartiers populaires


Publié le 23/03/2017

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a signé, le 14 mars dernier, une convention avec la Fédération nationale des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF) en faveur de la jeunesse et des quartiers populaires, ainsi qu’un accord-cadre.

Objectifs de l’accord-cadre

Ce plan contribue « à former des citoyens engagés, à soutenir le processus d’autonomisation des jeunes et à renforcer les liens entre eux, mais aussi avec leurs parents et les institutions », souligne le ministère chargé de la Ville.

L’objectif principal de l’accord-cadre est « d’augmenter la présence adulte au profit des habitants dans les quartiers populaires » avec, notamment :

  • l’implantation de centres sociaux dans l’ensemble des 1 500 quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) ;
  • l’extension des horaires d’ouverture des centres sociaux le soir et le week-end (sur ce sujet, télécharger le guide méthodologique proposé par le ministère de la Ville et le CGET ici) ;
  • le financement d’actions dédiées à la prévention de la radicalisation, entre autres par la formation ou l’éducation à Internet.

Cet accord rassemble, entre autres, l’État, la Cnaf, la Caisse nationale d’assurance vieillesse, la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA) et l’Association des maires de France (AMF).

En vigueur depuis novembre 2016, il engage les signataires sur un objectif de qualité des projets sociaux, atteignable en particulier par :

  • un partenariat renforcé entre habitants, associations locales et acteurs publics, ainsi que le développement de l’engagement citoyen ;
  • un travail de fond sur l’éducation, la parentalité, l’insertion sociale, la lutte contre les discriminations, la prévention précoce de la délinquance et de la radicalisation… ;
  • la lutte contre la précarité ;
  • l’innovation sociale et culturelle ;
  • l’inscription dans la durée et la cohérence des actions portées par des conventions pluriannuelles et pluripartenariales ;
  • la création d’espaces de dialogue avec les centres sociaux et leur fédération pour agir en synergie…