Grand Débat National

Le Gouvernement se penche sur l’accès aux services et sur la ruralité

© Rafael Trapet


Publié le 07/05/2019

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé, lors d’une conférence de presse, le 25 avril dernier, les orientations à suivre, tirées des conclusions du Grand Débat National. En trois mois, du 15 janvier au 15 mars, 1,9 million de citoyens ont participé à la consultation en ligne, et près de 10 500 réunions d’initiatives locales ont été organisées partout en France. Parmi les annonces présidentielles, sont remontés celles concernant l’accès aux services publics et la ruralité, au cœur des préoccupations exprimées par les citoyens.

L’accès aux services du quotidien
 

Nous devons (…) remettre de la présence de services publics. (…) Pour nos concitoyens, c’est devenu illisible, quand ils ont un problème, pour savoir s’il faut aller à la Caf, à Pôle emploi, la préfecture, la mairie ou la mission locale.

Discours d’Emmanuel Macron, le 25 avril 2019

 

Afin d’assurer aux habitants l’accès aux services du quotidien à moins de trente minutes de trajet de leur domicile, le président de la République a annoncé le déploiement de « France services » dans chaque canton du territoire.

Un dispositif qui viendrait faire évoluer les Maisons de services au public actuelles, avec plus de structures et plus de services proposés dans chacune d’entre elles. Au nombre de 1 340 au 1er janvier 2019, les Maisons de services au public proposent aux citoyens un accès à un ensemble de services – allocations familiales, Assurance maladie, Pôle emploi, services des collectivités et de l’État… – et les accompagnent dans leurs démarches, notamment en ligne. Les Maisons sont présentes dans 846 des 2 101 cantons de France.

L’agenda rural

Le président de la République a également évoqué l’agenda rural, en cours d’élaboration. En effet, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, a installé, le 29 mars dernier, une mission chargée de formuler, d’ici l’été, des propositions au Gouvernement pour le développement des territoires ruraux.

Composée de cinq élus (Daniel Labaronne, député d’Indre-et-Loire ; Vanik Berberian, président de l’AMRF ; Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour ; Cécile Gallien, maire de Vorey ; Patrice Joly, président de l’association Nouvelles Ruralités), la mission – dont le CGET assure le suivi et la coordination – a entamé une série d’auditions. L’objectif est de faire un certain nombre de propositions concrètes sur les sujets de préoccupation quotidienne des habitants de ces territoires.