Images des quartiers

Faire émerger un autre regard


Publié le 13/12/2018

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, est intervenu à la première Université citoyenne de l’association Bleu Blanc Zèbre, le 11 décembre dernier, à Paris, sur la question de l’image des quartiers.

« Le premier devoir de l’État, c’est d’abord de changer la situation dans les quartiers où vivent cinq millions de Français, a souligné le ministre. Le Gouvernement met tout en œuvre pour favoriser la réussite républicaine. (…) Mais, ce qu’il faut, en plus, c’est changer l’image des quartiers et changer le regard sur les quartiers. »

Éviter les images caricaturales des quartiers prioritaires, faire témoigner les habitants de leur quotidien comme tout citoyen « lambda », valoriser les réussites qui y émergent – notamment en termes de créativité et d’entrepreneuriat –, mais aussi intégrer davantage de diversité dans les médias… Des initiatives permettent de soutenir et de concrétiser ces enjeux.

Favoriser les passerelles entre la presse et les habitants des quartiers

Par exemple, le CGET soutient la prépa « Égalité des chances » proposée par l’École supérieure de journalisme de Lille et le Bondy Blog. Avec la participation de journalistes professionnels, elle prépare, gratuitement, aux concours des écoles de journalisme 20 jeunes boursiers, étudiants en 3e année de licence ou en master. Pour 2018-2019, elle a sélectionné les candidats à la fin de l’été dernier pour sa 10e session.

Autre exemple, avec les ateliers d’écriture de La Zone d’expression prioritaire qui accompagne des jeunes de 14 à 28 ans à l’éducation aux médias et propose un soutien à l’expression avec des journalistes professionnels, autour de sujets de société.

En projet, la création d’une agence d’info des quartiers
Lors de cet échange, Guillaume Villemot, communicant et co-fondateur de Bleu Blanc Zèbre, a présenté un projet de création d’une agence d’information, qui aura pour mission de diffuser un fil d'information multimédia sur la vie des quartiers. Implantée au cœur des quartiers, ce projet vise à recruter 415 personnes pour former une nouvelle génération de journalistes-communicants : « les chroniqueurs objectifs du quotidien » (dont 215 jeunes en formation chaque année).

 

Thématiques liées à l'article