Santé


Améliorer l’accès aux soins dans les territoires fragiles

L’accès aux soins et aux soins d’urgence est un droit essentiel pour tous les Français. La mobilisation du service public de la santé est une nécessité pour garantir ce droit à tous les habitants, quel que soit leur âge ou leur pathologie. Face aux accidents graves de la vie, une prise en charge rapide doit être garantie sur tout le territoire national.

Pour répondre à l’enclavement ou l’éloignement des territoires fragiles qui contribuent à l’isolement des patients, le Gouvernement souhaite apporter une réponse globale et cohérente. Ainsi, c’est toute l’organisation territoriale des soins qui doit être prise en considération et accompagnée pour favoriser l’installation de professionnels de santé, offrir un cadre d’exercice adapté et renforcer les moyens humains et matériels de prise en charge des besoins de santé et notamment des urgences.

Signer 1 700 contrats pour favoriser l’installation de jeunes médecins

Afin de favoriser l’installation de médecins sur les territoires ruraux, le dispositif des contrats de service public proposé sous forme de bourse aux étudiants en médecine qui s’engagent à exercer dans les territoires ruraux sera amplifié. 353 contrats étaient signés en 2012 ; ils seront 1 700 d’ici 2017.

Atteindre 1 000 maisons de santé en service d’ici 2017

Les maisons de santé renforcent l’attractivité des territoires pour les professionnels de santé et améliorent la qualité des soins et du suivi médical, grâce à une prise en charge complète des patients dans un lieu central et adapté. L’État accompagnera la création de 200 maisons ou pôles de santé supplémentaires par rapport à l’objectif de 800 maisons fixé en mars 2015 afin d’atteindre 1 000 maisons en activité d’ici 2017. 170 maisons étaient en fonctionnement en 2012.

Former 700 médecins correspondants du Samu

En 2012, en cas d’accidents graves, 2 millions de Français étaient à plus de trente minutes d’une intervention d’urgence. En 2015, l’accès aux soins urgents en moins de trente minutes est devenu une réalité pour un million de personnes en plus, grâce notamment au développement des médecins correspondants du Samu.

Pour garantir que tous les Français puissent être pris en charge en moins de 30 minutes dans les situations les plus graves et urgentes, le Gouvernement financera la formation à l’aide médicale d’urgence de 200 médecins correspondants du Samu supplémentaires par rapport aux 500 annoncés en mars. De plus, il optimisera, en lien avec le ministère de l’Intérieur, les moyens héliportés de secours d’urgence.


Santé actualités


Santé dossiers


Santé publications


Santé infographies et cartes