Publié le mercredi 11 octobre 2017
journee_msap_11102017.jpg
journee_msap_11102017.jpg
À ce jour, 1 150 Maisons de services au public sont présentes dans tous les départements métropolitains et dans trois départements d’Outre-mer. Le 10 octobre dernier, à la Cité de la mode et du design, à Paris, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires a ouvert les premières Rencontres nationales des Maisons. Co-organisées par le CGET, ces rencontres ont rassemblé plus de 500 participants, venus de toute la France.

À ce jour, 1 150 Maisons de services au public sont présentes dans tous les départements métropolitains et dans trois départements d’Outre-mer. Le 10 octobre dernier, à la Cité de la mode et du design, à Paris, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires a ouvert les premières Rencontres nationales des Maisons. Co-organisées par le CGET, ces rencontres ont rassemblé plus de 500 participants, venus de toute la France.

Opérateurs, élus porteurs de projets, agents des Maisons de services au public et partenaires étaient réunis pour échanger et s’inscrire dans une dynamique prospective quant au devenir et au développement de ce dispositif.

Accessibilité, mutualisation des offres de services, impact du numérique… autant de thèmes qui ont irrigué les débats, au cours desquels de nombreuses personnalités sont intervenues. Retrouvez le programme ici [1].

Dans notre pays, les fractures territoriales ne sont pas seulement un sentiment mais aussi une réalité. Souvent, la perte ou l’absence de services au public est une manifestation terrible de cette fracture. La vie devient plus compliquée. L’impression d’être isolé, coupé de tout, grandit. Les Maisons de services au public  sont une des réponses à ces fractures. Elles affirment une ambition : les services au public ne doivent plus reculer dans notre pays. Cette ambition guide la politique du Gouvernement. »

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires 

 

Jean-Benoît Albertini, commissaire général à l’égalité des territoires, a profité de cette occasion pour saluer « la compétence, l’efficacité et la polyvalence des 1600 agents d’accueil » et affirmé « l’ambition de poursuivre le travail partenarial » pour continuer de développer ce dispositif.

En savoir plus sur le dispositif ici [2].

 

Grand prix des Maisons 2017

Ces 1res Rencontres nationales ont été l’occasion de décerner le Grand prix des Maisons 2017. Un prix initié, en avril dernier, pour mettre en lumière la diversité des initiatives issues du réseau.

Lauréat 1 « Brenne Box »

Afin de mutualiser les coûts et les moyens, la Maison de services au public de la communauté de communes de Cœur de Brenne a saisi l’opportunité de la réhabilitation d’un bâtiment pour déménager et agrandir ses locaux. « Brenne Box » était née, son nom ayant été choisi par les agents et les habitants. Outre une offre de services classiques, la structure est également un cyberespace et un espace de travail partagé. Elle propose aussi un mini « FabLab », grâce à une imprimante 3D.

Région/département : Centre-Val de Loire/Indre ; Nom de la Maison : Maison de services au public de Mézières-en-Brenne ; Structure porteuse : communauté de communes Cœur de Brenne ; Plus d’informations : 02 54 38 59 46 / www.coeurdebrenne.fr [3]

Lauréat 2 ex aequo « Ecosyst’M, le covoiturage de proximité »

Suite à la disparition d’une ligne régulière de bus sur le territoire, un collectif associatif, composé de citoyens et la commune d’Ayen, a mis en place un système innovant de covoiturage de proximité adossé à une monnaie locale, en partenariat avec la fédération Ecosyst’M. Ce dispositif solidaire, géré par la Maison, favorise la mobilité d’une population isolée tout en développant l’économie locale auprès des commerces partenaires. Ce projet est désormais étendu à sept collectivités limitrophes.

Région/département : Nouvelle Aquitaine/Corrèze ; Nom de la Maison : Maison de services au public d’Ayen ; Structure porteuse : Mairie d’Ayen ; Plus d’informations : 05 55 25 76 12/ www.ledurableasonvillage.com/covoiturage [4]

Lauréat 2 ex aequo « Mobilité inversée »

Pour éviter la discrimination territoriale et aller au plus près des personnes isolées, la Maison de Bellencombre a développé un concept de « mobilité inversée ». Elle s’appuie sur l’action de l’épicerie solidaire itinérante afin d’amener ses services au plus près des habitants isolés. La distribution des paniers alimentaires est l’occasion pour les animateurs d’être à l’écoute des familles et de les aider sur le volet administratif.

Région/département : Normandie/Seine-Maritime ; Nom de la Maison : Maison de services au public de Bellencombre ; Structure porteuse : Centre social de Caravelles ; Plus d’informations : 02 35 93 26 78 / www.caravelles.fr [5].

Auteur(s):