Publié le vendredi 03 mars 2017
french_tech_03032017.jpg
french_tech_03032017.jpg
L’appel à projets « French Tech Diversité » a été lancé, le 2 mars dernier, pour détecter, accompagner et soutenir les meilleurs projets de startups portés par des entrepreneurs des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), des étudiants boursiers, des bénéficiaires de minima sociaux, ou des entrepreneurs porteurs de diversité sociale pour la French Tech.

L’appel à projets « French Tech Diversité » a été lancé, le 2 mars dernier, pour détecter, accompagner et soutenir les meilleurs projets de startups portés par des entrepreneurs des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), des étudiants boursiers, des bénéficiaires de minima sociaux, ou des entrepreneurs porteurs de diversité sociale pour la French Tech.

En 2017, ce programme sélectionnera 35 startups ou projets de startups, qui bénéficieront chacun :

  • d’un financement de 45 000 € ;
  • d’un hébergement et d’un accompagnement gratuits pendant douze mois au sein de l’un des incubateurs partenaires ;
  • d’un accompagnement individuel avec, notamment, du mentorat par des entrepreneurs expérimentés ;
  • d’un accompagnement collectif avec l’ensemble des lauréats de la promotion (formation aux fondamentaux des startups, apprentissage des « soft skills », découverte de l’écosystème, master class par des entrepreneurs réputés…).

Les startupers ont jusqu’au 17 avril pour déposer leur candidature sur http://www.lafrenchtech.com/en-action/french-tech-diversite [1]

Lors de ce lancement par Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et Christophe Sirugue, secrétaire d’État chargé de l’Industrie, du Numérique et de l’Innovation, le ministre chargé de la Ville a mis en exergue deux autres politiques publiques qui accompagnent l’entrepreneuriat et l’emploi dans les QPV, et sur lesquelles le CGET est investi : les formations de la Grande École du numérique [2] et les trois appels à projets portés par l’Agence France entrepreneur (AFE) [3] pour soutenir les créateurs/repreneurs d’entreprises dans les territoires fragiles.

Zoom sur la French Tech
 
La « French Tech » désigne tous ceux qui travaillent dans ou pour les startups françaises, en France ou à l’étranger. Les entrepreneurs en premier lieu, mais aussi les investisseurs, ingénieurs, designers, développeurs, grands groupes, associations, medias, opérateurs publics, instituts de recherche…, qui s’engagent pour la croissance des start-up et leur rayonnement international.

Auteur(s):