ACCÈS À L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Une étude de suivi sur les Cordées de la réussite 2015-2016


Publié le 23/03/2017

Au cours de l’année scolaire précédente, plus de 92 000 collégiens et lycéens ont bénéficié d’un accompagnement dans le cadre des Cordées de la réussite. Le CGET a réalisé une enquête de suivi sur ce dispositif. Un dispositif de soutien aux jeunes qui, en raison de leur origine sociale ou territoriale, brident leur ambition scolaire ou ne disposent pas de toutes les clés pour s’engager avec succès dans une formation longue.

Les Cordées de la réussite s’appuient sur un principe de solidarité et de mise en réseau entre établissements de l’enseignement secondaire, du supérieur et le monde professionnel. Ce dispositif soutient l’égalité des chances des jeunes élèves via des établissements « porteurs » ou « têtes de cordée » en relation avec leurs lycées et collèges d’origine, dans lesquels les élèves volontaires bénéficient d’actions favorisant leur accès aux études supérieures.

Le CGET, qui participe au financement des Cordées de la réussite au titre de la politique de la ville, a réalisé une enquête nationale de suivi du dispositif. Elle englobe l’ensemble des Cordées de la réussite, financées ou non par le CGET, afin de les interroger sur leur activité durant l’année scolaire 2015-2016.

Faits marquants 2015-2016

> 364 Cordées de la réussite actives, dont 215 sont financées par le CGET

Elles se déploient dans l’ensemble des régions académiques métropolitaines et ultramarines, en particulier dans celles comportant un grand nombre de quartiers prioritaires (Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne-Rhône-Alpes notamment). Seule la Corse ne compte aucune Cordée de la réussite.

92 300 jeunes bénéficient du dispositif (+ 27 % depuis l’enquête 2013)

Parmi les élèves volontaires, 68 % sont des lycéens et 32 % des collégiens. 53 % des bénéficiaires sont issus des quartiers prioritaires (et 59 % pour les Cordées financées par le CGET).

> Un accompagnement sur le temps long : 73 % des Cordées de la réussite mettent en place des actions sur plusieurs années.

Une modalité d’action emblématique : le tutorat

Prises en charge par des étudiants dans 85 % des cas, les actions de tutorat sont de trois types, souvent complémentaires :

  • 52 % par un tutorat individualisé ;
  • 71 % par un tutorat collectif ;
  • 29 % par un tutorat à distance.

> Parcours d’excellence

44 % des Cordées de la réussite financées par le CGET prévoient une coopération interdispositifs sur leur territoire ; 39 % ont été sollicitées lors de la mise en œuvre des Parcours d’excellence (contre 22 % pour les Cordées non financées par le CGET), dans le cadre de la politique d’éducation prioritaire. Ces parcours visent à lutter, par un accompagnement continu, contre l’autolimitation dans les choix d’orientation.

Consultez les résultats détaillés (synthèse et 16 focus) ici.

À savoir  
Ce dispositif interministériel lancé, en 2008, par le ministère de la Ville et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche associe, depuis 2010, les ministères en charge de l’Éducation nationale, de la Culture, de la Défense et de l’Agriculture.
Les Cordées de la réussite ont déjà fait l'objet d’enquêtes nationales de suivi en 2011, 2012 et 2013.

Thématiques liées à l'article