Commerce, ville et territoire

Retour sur la 3e rencontre du réseau national


Publié le 05/10/2017

« Comment contribuer à des pratiques d’aménagement commercial plus durables et plus rentables, au sein des territoires ? » C’est autour de cette problématique que les participants se sont rencontrés, le 29 septembre dernier, à Paris, à la Maison des métallos. Parmi eux, le CGET, qui copilote ce réseau aux côtés de la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature, et de la Direction générale des entreprises.

Créé en mars dernier, le réseau Commerce, ville et territoire se réunissait pour la 3e fois pour confronter les points de vue des acteurs du commerce et ceux de l’aménagement, partager des expériences concrètes et proposer des solutions innovantes et économiquement viables face aux enjeux auxquels ils sont confrontés. Les participants ont donc échangé autour des thématiques :

  • comment le dialogue public/privé contribue à des pratiques d’aménagement commercial plus durables et plus rentables ?
  • quelles innovations en matière de développement durable dans l’immobilier commercial ?

Jean-Luc Combe, directeur du Développement des capacités des territoires au CGET, a introduit la première thématique. Il a rappelé les missions du CGET et l’attention portée aux territoires fragiles, voire en décroissance : « La question du commerce recouvre différents champs d’intervention du CGET, comme l’expérimentation de revitalisation des centres-bourgs, les contrats de ruralité, les schémas départementaux d’amélioration de l’accessibilité des services au public ou, encore, le travail conduit avec l’Epareca* ».

commerce_05102017.jpg

commerce_05102017.jpg, par flavictoire

 

Jean-Luc Combe a ensuite évoqué les problématiques sur lesquelles le CGET travaille : l’organisation d’un dialogue public/privé équilibré dans les territoires dépourvus d’ingénierie ; les réponses à apporter aux besoins des populations les plus vulnérables et des territoires les plus isolés et/ou fragiles ; les solutions à proposer aux territoires disposant d’une faible dynamique commerciale ; la recherche d’autres vecteurs de développement local que le commerce…

* Établissement public national d’aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux. Sur l’Epareca, lire notre article (01/12/2016).

À savoir
Le réseau Commerce, ville et territoire est constitué d’élus locaux, de sociétés d’économie mixte, de bureaux d’études et d’urbanisme, d’enseignes de la grande distribution, de promoteurs immobiliers… À ce jour, il compte 400 membres. Ses réunions font l’objet de comptes rendus disponibles en ligne sur www.cohesion-territoires.gouv.fr/reseau-commerce-ville-et-territoire 
Pour rejoindre le réseau : commerce-ville-territoire@developpement-durable.gouv.fr