Mobilisation nationale pour la politique de la ville

Mission Borloo et groupes de travail thématiques : le CGET et l’ONPV impliqués

© Altelia


Publié le 24/01/2018

Dans le cadre de la mobilisation nationale autour de la politique de la ville, le président de la République a confié à Jean-Louis Borloo, auprès du ministre de la Cohésion des territoires, la mission de dresser un état des lieux et de faire des propositions pour les quartiers et leurs habitants. Dix groupes de travail thématiques sont également lancés pour compléter ce travail d’élaboration de propositions.

Deux orientations essentielles guident cette mission : remettre la République au cœur de ces quartiers et y ramener le droit commun, afin que ceux qui y vivent bénéficient des mêmes droits et services qu’ailleurs ; favoriser l’émancipation des habitants, la mobilité et l’insertion par l’éducation et l’emploi, pour un égal accès de tous aux opportunités.

L’objectif est de parvenir à un diagnostic partagé avec tous les acteurs de la situation actuelle des quartiers de la politique de la ville. Il s’agit également de définir des objectifs raisonnables pour les résultats à atteindre en  cinq ans, et de formuler des propositions d’actions, qui s’appuieront sur le renforcement ou l’amélioration des outils existants. Cette mission devrait rendre ses conclusions en mars 2018.

Pour y répondre, Jean-Louis Borloo, ancien ministre de la Ville, travaille en étroite relation avec le ministre et le secrétaire d’État à la Cohésion des territoires, et s’appuie sur les services du CGET et de l’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV), notamment pour dresser l’état des lieux concret et complet à partir de données statistiques autour de quatre axes :

  • les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) cumulent des difficultés ;
  • la prise en charge des habitants des QPV par les politiques publiques ;
  • les quartiers de la politique de la ville ont des potentiels
  • les besoins de ces quartiers sont insuffisamment objectivés.

En parallèle, dix groupes de travail ont été mis en place, à la demande du ministre de la Cohésion des territoires, autour des thématiques suivantes :

  • évaluation et indicateurs de suivi (co-piloté par Jean-François Cordet, président de l’ONPV) ;
  • secteur associatif ;
  • image des quartiers ;
  • apprentissage et formation professionnelle ;
  • emploi ;
  • orientation et parrainage ;
  • culture ;
  • lutte contre les discriminations ;
  • éducation ;
  • sport.

Ces groupes de travail sont suivis par le Conseil national des villes (CNV) et par les associations d’élus. L’ONPV travaille notamment avec l’Insee, l’Agence nationale du renouvellement urbain et l’Union sociale de l’Habitat pour aboutir à des indicateurs qui permettent d’évaluer les évolutions de la situation des quartiers prioritaires.

Chaque groupe de travail est constitué d’une douzaine de membres (élus, associations, entreprises, institutionnels, citoyens, experts). Il bénéficie de deux copilotes et d’un animateur ; ses travaux bénéficient du soutien et de l’accompagnement des équipes du CGET et du ministère compétent.

Les résultats de la mission de Jean-Louis Borloo et des réflexions menées par les dix groupes de travail nourriront les travaux du Comité interministériel des villes, qui se tiendra au printemps, et du Conseil présidentiel des villes.