Entretien

Mathieu Cornieti, président d’Impact Partenaires, chargé d’animer le paQte de mobilisation des entreprises en faveur des habitants des quartiers

© A. Bujak


Publié le 10/10/2018

Dans le cadre du paQte, vous venez de lancer, le 10 octobre, à Marseille, la « Tournée des achats impactants 2018 », à travers une série de speed meetings. Concrètement, de quoi s’agit-il ?

Nous avons conduit deux opérations, à Marseille. La première, l’étape de la « Tournée des achats impactants 2018 »*, consiste à créer des ponts entre des TPE et PME des territoires fragiles – situées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ou dans les zones de revitalisation rurale –avec les services Achats des grandes entreprises. Ça se déroule sous forme de speed business meeting, en face-à-face. Pendant sept minutes, les entrepreneurs des quartiers de la politique de la ville ont rencontré des acheteurs de grands groupes, auxquels ils n’arrivent pas à accéder d’ordinaire.

Pour cette rencontre, nous avions sélectionné une soixantaine d’entreprises locales (dans les secteurs des espaces verts, de l’informatique, de la communication…). Elles sont des prestataires potentiels pour les acheteurs de 20 grands groupes de la région Paca, comme la Française des Jeux basée à Vitrolles.

Notre seconde action s’est déroulée au collège Clair Soleil, qui se situe en Réseau d’éducation prioritaire renforcée, dans le cadre de l’opération lemoisdelentrepreneuriatdanslesquartiers.fr/, organisée** dans une dizaine de régions dans l’Hexagone et outre-mer. Dix entrepreneurs sont venus exposer leur parcours de vie aux collégiens de cet établissement des quartiers Nord. Ces échanges leur ouvrent des horizons nouveaux, mais sont aussi très enrichissants pour ces dirigeants au parcours exemplaire.

Revenons aux « achats impactants ». En quoi s’inscrivent-ils dans le paQte ?

Le paQte se construit autour d’un objectif de mobilisation des entreprises en faveur des quartiers prioritaires. L’axe « achat » en est l’un des quatre volets, car l’enjeu est d’inciter les grandes entreprises à passer des contrats avec des PME et TPE des territoires fragiles et à contribuer ainsi au développement économique local. Les trois autres axes portent sur la jeunesse (notamment l’accès à un stage de 3e de qualité), l’alternance/l’apprentissage et la lutte contre les discriminations (à l’embauche et dans le déroulé des carrières).

Repères
Le paQte (pacte avec les quartiers pour toutes les entreprises) est une démarche partenariale qui, sur la période 2018-2021, associe l’État et les entreprises du SBF120 autour d’engagements à sensibiliser, former, recruter et acheter dans les quartiers prioritaires. (Re)lire notre article.

De grandes entreprises se sont engagées à faire évoluer leurs pratiques sur ces quatre axes, d’ici trois ans. Au-delà d’un affichage de responsabilité sociale des entreprises, l’enjeu est d’impliquer les collaborateurs dans cette démarche de fond. Il faut les accompagner de manière constructive et à travers des opérations concrètes, comme celles menées à Marseille.

Les dirigeants de ces grandes sociétés donnent de leur temps pour venir témoigner et échanger, leurs collaborateurs s’impliquent dans l’accueil de stagiaires… De notre côté, nous leur fournissons des outils d’autodiagnostic ou des formations sur la discrimination, par exemple, et nous les aidons à mettre en place l’accueil de stagiaires de 3e.

Dans cette démarche globale, qui fait le lien entre le monde de l’entreprise et les habitants des quartiers prioritaires – jeunes ou actifs –, comment travaillez-vous avec le CGET ?

Le CGET va nous proposer des outils, comme la géolocalisation pour bien cibler l’action des entreprises partenaires sur les quartiers prioritaires. Par ailleurs, il anime la charte « Entreprises & Quartiers ». Le CGET est une courroie de transmission entre entreprises et administrations, qui ont besoin de dialoguer pour construire cette démarche sur le moyen terme. Pour que cet engagement du secteur privé fonctionne et dure, l’enjeu est de « parler » aux entreprises et d’entrer dans leur logique, en tenant compte de leurs besoins et problématiques.

À ce jour, près de 50 grandes entreprises (des secteurs de la bancassurance, de l’hôtellerie, de l’énergie, de la grande distribution…) sont entrées dans la démarche du paQte. Elles seront 100 à la fin de l’année.

* Avec le soutien du CGET, de BpiFrance, d’EPSA et du groupe Les Échos.** Initiative pilotée par l’association 100 000 entrepreneurs, Impact Partenaires, la délégation interministérielle à l’Égalité des chances des Français d’outre-mer, avec le soutien de l'Agence France Entepreneur.

Calendrier
Avec le soutien de soutien du CGET et de BpiFrance, la « Tournée des achats impactants 2018 » fera étape à :
> Nantes, l’après-midi du 22 novembre ;
> Lyon, le matin du 29 novembre ;
> Amiens, le matin du 4 décembre.
@impactpartenair