Numérique

Le Très Haut Débit en université d’été, à Épernay (51)

CC BY Conseil départemental des Yvelines-ND 2.0


Publié le 18/09/2017

Épernay, ville moyenne de la Marne, a accueilli l’Université d’été du THD, les 13 et 14 septembre derniers. En présence de Julien Denormandie, secrétaire d’État à la Cohésion des territoires, ce rendez-vous a réuni élus de collectivités, acteurs publics, organismes porteurs de projets, industriels et professionnels…

Le numérique est un bien essentiel en termes de télécommunication bien sûr, mais aussi de développement économique des territoires et de citoyenneté. À l’avenir, le THD permettra de délivrer de nombreux services dans les domaines de la santé, de l’éducation ou de l’administration sur tout le territoire national, constituant un levier d’attractivité et de développement pour les villes moyennes comme Épernay, mais aussi les zones rurales ou de montagne.

Le Gouvernement souhaite accélérer le déploiement des projets pour que tous les territoires bénéficient du 100 % THD en 2022. D’ici là, l’objectif est de permettre à tous les citoyens et entreprises d’accéder à un bon niveau de haut débit, dès 2020.

Julien Denormandie – qui s’est félicité du succès du projet THD de la région Grand Est, le plus important en France (1,3 milliard d’euros, dont 1,1 financé par des acteurs privés) – a souligné que, pour réussir, le dispositif national d’accompagnement vers le très haut débit doit rester stable. Et pour garantir son déploiement, l’intérêt public doit rester au cœur de la démarche d’aménagement numérique des territoires.

Des discussions sont en cours avec les opérateurs afin d’accélérer le déploiement de la 4G et les usages fixes de cette technologie. Le maintien de la stabilité juridique du dispositif et la simplification des techniques d’intervention sur les réseaux devraient faire l’objet de mesures appropriées dans le projet de loi sur le logement.

Continuité territoriale numérique en Outre-mer
Au cours de l’été dernier, l’État a mobilisé 50 millions d’euros pour garantir la continuité territoriale numérique des Outre-mer. 35 millions d’euros sont déjà actés en loi de finances 2017, dans le cadre du Programme des investissements d’avenir. Un appel à projets « Continuité territoriale numérique pour les Outre-mer » a été lancé. En savoir plus ici.

 

 

Thématiques liées à l'article