Le Comité des régions appelle à la réduction des écarts de développement entre zones urbaines et rurales


Publié le 26/02/2016

À l’aune de l’ouverture des discussions sur les dotations des fonds européens 2020-2026, les membres du Comité des régions (CdR) plaident pour une modernisation des territoires ruraux.

Des territoires enclavés, des infrastructures inadéquates, des débouchés et des offres d’emploi insuffisants, des salaires peu élevés, un déclin démographique… Autant de difficultés que rencontrent de nombreuses zones rurales en Europe.

Dans la perspective des discussions sur les dotations des fonds européens 2020-2026, les membres du Comité des régions (CdR) ont appelé, le 11 février dernier, l’Union européenne à aider les territoires ruraux afin de combler l’écart de développement entre zones urbaines et rurales.

Leurs préconisations :

  • stimuler la commercialisation commune et le développement de produits dans les petites entreprises pour promouvoir les marchés locaux ;
  • soutenir la formation professionnelle ;
  • développer le haut débit ;
  • favoriser la connaissance des technologies de l’information et de la communication dans les zones rurales.

Les élus locaux européens plaident également pour un rééquilibrage du Fonds européen de développement régional (Feder) au profit des territoires ruraux ainsi qu’une augmentation et une meilleure prise en compte du développement durable dans les attributions des subventions allouées au titre de la politique agricole commune (PAC).

Plus d’informations sur : http://cor.europa.eu/fr/news/Pages/local-leaders-modernise-rural-areas.aspx

 

À savoir

En France, le CGET coordonne, pour la période 2014-2020, les autorités de gestion des Fonds structurels et d’investissement européens (Fesi), composés de quatre fonds :

  • le Fonds européen de développement régional - Feder ;
  • le Fonds social européen - FSE ;
  • le Fonds européen agricole pour le développement rural - Feader ;
  • le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche - Feamp.

Voir décret n° 2016-102 du 2 février 2016