La Garantie jeunes étendue à 19 nouveaux territoires


Publié le 11/02/2016

100 000 jeunes bénéficiaires de la Garantie jeunes d’ici 2017, dont 21 % de jeunes résidents des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Pour atteindre cet objectif, le Gouvernement a relancé, en décembre 2015, un appel à candidatures pour étendre le dispositif à de nouveaux territoires susceptibles de s’engager dans cette expérimentation à partir de mars 2016.

C’est ainsi que 19 nouveaux départements ont été choisis, le 8 février dernier, par Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, pour intégrer cette expérimentation.

  • 72 départements déploient déjà la Garantie jeunes dans 273 missions locales. Fin 2016, ils seront 91 départements dans 358 missions locales.
  • 46 000 jeunes sont entrés dans le dispositif depuis le début de l’expérimentation, en 2013. Actuellement,  35 000 sont en cours d’intégration.

C’est quoi ?

La Garantie jeunes est un dispositif d’État, destiné à aider les 16-25 ans en situation de précarité dans leur accès à l’autonomie et à l’insertion professionnelle. Ce dispositif octroie une allocation forfaitaire de 461 euros mensuels (hors aide au logement) aux bénéficiaires qui s’engagent dans un parcours intensif d’accès à l'emploi et à la formation.

Résultat : 83 % des bénéficiaires ont eu une ou plusieurs expériences professionnelles après deux mois d’accompagnement dans le cadre de la Garantie jeunes. 

 

Rôle du CGET ?

Le CGET intervient dans le déploiement du dispositif, tant au niveau national – avec le ministère chargé de l’Emploi – qu’au niveau local, en mobilisant les acteurs concernés et les moyens nécessaires dans le cadre des contrats de ville.

 

Carte garantie jeune

Source : ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

 

Profils des bénéficiaires à leur entrée dans le dispositif :

  • 94 % n’étaient ni étudiants, ni en emploi, ni en formation ;
  • 80 % d’entre eux étaient sans diplôme ou très peu qualifiés ;
  • 21 % habitent dans un quartier prioritaire de la politique de la ville ;
  • 18 % n’étaient pas connus des missions locales.

Liste et information sur : http://travail-emploi.gouv.fr/grands-dossiers/garantie-jeunes/

À (re)lire : le n°7 de la publication périodique du CGET, « En Bref », consacrée au déploiement de la Garantie jeunes : http://www.cget.gouv.fr/bref-7-deploiement-de-garantie-jeunes-territoires-une-opportunite-jeunes-quartiers-prioritaires