Union européenne

La Commission européenne soutient la transition industrielle et la haute technologie

Haute technologie

CC BY-NC-ND 2.0 - Jean-Yves Romanetti/Flickr


Publié le 19/12/2017

Les Hauts-de-France, lauréats du 1er AMI sur la transition industrielle  

La région des Hauts-de-France fait partie des cinq régions européennes (situées en Allemagne, Belgique, en France, Italie et Suède), lauréates de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur la transition industrielle. Lancé par la Commission européenne en septembre 2017, cet AMI s’est adressé aux régions qui ont connu d’importantes pertes d’emplois au cours du processus de désindustrialisation. Son objectif est d’apporter un soutien aux régions en transition industrielle :

  • une assistance sur-mesure d’experts de la Commission, organisés en équipes «régionales», pour aider les régions à élaborer des stratégies régionales de transformation économique. La Commission réserve jusqu’à 200 000 euros par région, provenant du Fonds européen de développement régional (Feder), pour couvrir les coûts de cette expertise externe ;

  • un soutien additionnel de l’Observatoire européen des clusters et des mutations industrielles, afin d’aider les régions à développer des politiques de clusters et à mieux relier les entreprises locales, les centres de recherche et le monde universitaire entre eux ;
  • jusqu’à 300 000 euros du Feder pour soutenir une mise en œuvre rapide des stratégies décidées.

À noter : compte tenu des nombreuses candidatures, la Commission européenne renouvelle cet appel à manifestation d’intérêt, avec un budget de 2,5 millions d’euros du Feder, afin de sélectionner cinq régions supplémentaires. Les régions ont jusqu’au 19 janvier 2018 pour présenter leur candidature.

 

Une nouvelle aide aux régions collaborant à des projets de haute technologie

Suite à un appel à manifestation d’intérêt, lancé en septembre 2017, huit partenariats interrégionaux destinés à mettre en œuvre des projets innovants – pilotés par une ou plusieurs régions coordinatrices – ont été sélectionnés. Parmi eux, un partenariat – piloté par la Bretagne et associant trois autres régions ainsi que l’Estonie – sera consacré à la cybersécurité. Les travaux de réflexion commenceront en janvier 2018 et se poursuivront jusqu’en 2019.

Thématiques liées à l'article