HLM

L’USH veut faire des quartiers et du logement social un des sujets de la campagne électorale


Publié le 17/01/2017

« Face aux enjeux des quartiers, nous avons besoin d’un État déterminé et d’un engagement politique, national comme local, à la hauteur de ses responsabilités. Les politiques publiques doivent retrouver leur élan. Nous appelons les candidats à l’élection présidentielle à porter ces ambitions : la rénovation urbaine, la réussite éducative, l’accès à l’emploi, la sécurité et la citoyenneté. Les besoins sont immenses pour nos quartiers, qui font partie de l’avenir de la France. Ils ne peuvent rester dans l’ombre de la campagne présidentielle. » C’est sur cet appel clair et net que Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat (USH), engage le Mouvement Hlm dans la campagne présidentielle.

Le 17 janvier dernier, le Mouvement Hlm a organisé un colloque de mobilisation intitulé « Place à nos quartiers », à Paris. Objectif : porter un manifeste pour les quartiers populaires. En effet, l’USH s’inquiète de constater que les quartiers soient les grands oubliés de la campagne électorale actuelle. « Or, les difficultés auxquelles sont confrontés certains quartiers n’ont jamais été aussi grandes : insuffisance des services publics, difficultés à accéder à l’emploi, inégalités scolaires, insécurité croissante. Tout concourt, dans une France qui devient plus vulnérable, à faire de nos quartiers des boucs émissaires d’un échec de la promesse républicaine et à stigmatiser leurs habitants. », relève l’USH.

Le Mouvement Hlm s’est appuyé sur ce colloque pour promouvoir un manifeste qui se décline en cinq principes :

  • transformer la forme urbaine et architecturale des quartiers pour en finir avec leur ségrégation et leur stigmatisation ;
  • rétablir l’égalité des chances à l’école comme dans tous les aspects de la vie des enfants ;
  • intégrer les habitants et leurs initiatives dans la dynamique économique des agglomérations ;
  • garantir la sûreté, la prévention et la justice aux habitants des quartiers et aux personnels ;
  • faire vivre la citoyenneté.

« Les habitants et les acteurs des quartiers, s’engagent, innovent pour un développement urbain, économique et solidaire des quartiers. Les habitants des quartiers doivent avoir les mêmes chances de réussite que les autres », souligne encore l’USH.

Une pétition pour dire « Oui au logement social »

Par ailleurs, le Mouvement Hlm a lancé, le 18 janvier dernier, une campagne et une pétition « Oui au logement social » auprès des citoyens et acteurs associatifs et économiques pour obtenir leur soutien au logement social, dont 94 % des Français reconnaissent l’utilité et qu’ils jugent indispensables (source : Sofrès 2016).

L’USH entend défendre ce modèle « unique en Europe » et inciter les candidats à l’élection présidentielle « à soutenir le modèle du logement social pendant le quinquennat, pour garantir l’accès du plus grand nombre à un logement digne, de qualité et abordable ». Frédéric Paul, délégué général de l’USH, explique les enjeux de cette campagne, relayée par un site Internet dédié, dans une vidéo : http://www.union-habitat.org/le-mag/bloc-notes/ouverture-prochaine-du-site-oui-au-logement-social

Dans le cadre de cette opération, le Mouvement Hlm ira en régions, durant les mois de février et mars, pour « populariser et donner du sens sur le terrain à ses propositions et demandes ». Une journée nationale marquera le point d'orgue de cette campagne, le 14 mars prochain, en réaffirmant « l’attachement du Mouvement Hlm et de ses partenaires à un modèle qui démontre sa solidité et son efficacité ».

Repères
 
L’USH
représente environ 730 organismes HLM, regroupés à travers ses cinq fédérations. Elle remplit, notamment, un rôle de représentation nationale auprès des pouvoirs publics, une mission de réflexion et d’élaboration de propositions pour une politique sociale de l’habitat ainsi qu’une fonction d’information, de conseil et d’assistance auprès des organismes HLM.
 
En 2015, en France métropolitaine et Outre-mer, 84 500 logements locatifs et foyers ont été financés par les organismes HLM qui détiennent et gèrent 4,8 millions de logements et logent plus de 10 millions de personnes. Les opérateurs de logement social emploient 82 000 salariés.
 
En savoir plus : http://www.union-habitat.org/