Entreprenariat et mobilité

France-Canada : Récipro’Cité salue sa 3e promotion de jeunes entrepreneurs

Photo : © Nadia Yamaren / CGET


Publié le 03/04/2018

Soutenu par le CGET, le programme Récipro’Cité permet, chaque année, à une quinzaine de jeunes issus des quartiers prioritaires de s’immerger dans l’environnement entrepreneurial canadien. Les jeunes ambassadeurs de l’édition 2017 étaient conviés, le 28 mars dernier, à Paris, à une cérémonie en leur honneur, en présence de l’ambassadrice du Canada, Isabelle Hudon, de la présidente de l’association La Passerelle-I.D.É, Léonie Tchatat, et du commissaire général délégué, Sébastien Jallet.

Ils viennent d’Amiens, de Mantes-La-Jolie, de Mulhouse ou encore de Toulouse… : en 2017, 16 jeunes entrepreneurs de 18 à 26 ans ont participé au programme Récipro’Cité. Ils ont été sélectionnés après deux semaines de formation à l’entreprenariat et un accompagnement personnalisé pour construire leur projet en France. Puis, le 29 mars 2017, ils se sont envolés pour Toronto, ville d’affaires cosmopolite et multiculturelle, pour une plongée dans le milieu du leadership canadien. Au programme : rencontre avec de jeunes entrepreneurs canadiens et des personnalités locales, création de leur premier réseau professionnel et ateliers de consolidation de leur projet, partage de connaissances et des bonnes pratiques entre France et Canada, apprentissage des codes du milieu du travail, découverte de l’engagement civique, ouverture d’esprit et prise d’initiative…

Dernière étape, la cérémonie du 28 mars : l’occasion, pour les jeunes bénéficiaires du programme, de témoigner de leur expérience à Toronto et de présenter leurs projets aboutis.

À savoir
Créé en 2015, le programme Récipro’Cité encourage la mobilité des jeunes issus de quartiers prioritaires, l’échange interculturel entre la France et le Canada et l’apprentissage de l’entreprenariat. C’est l’antenne française de l’association La Passerelle-I.D.É Toronto, née il y a plus de vingt ans, qui a lancé la première édition en présence de l’ambassadeur canadien en France. Depuis ses débuts, le programme a permis à 50 jeunes français de participer à cet échange.