Accessibilité aux services au public

Focus sur les Maisons de services au public et les schémas départementaux d’amélioration


Publié le 25/04/2018

Le CGET a convié les chargés de mission « territoires », chargés des services au public au sein des secrétariats généraux pour les affaires régionales (Sgar), à une réunion consacrée au thème des services au public, en avril dernier, à Paris. À l’actualité, la circulaire de financement des Maisons de services au public pour 2018 et un premier bilan des schémas départementaux d’amélioration de l’accessibilité des services au public.

La notion d’accessibilité d’un service de la vie courante comporte plusieurs dimensions : le temps et la facilité d’accès pour l’usager, mais aussi la disponibilité administrative, culturelle et sociale du service, son coût et son tarif ou son niveau de qualité…

À ce jour, 1 200 Maisons de services au public sont implantées sur tout le territoire, métropolitain et ultramarin. Ce maillage territorial permet aux habitants d’accéder plus facilement à un bouquet de services (Pôle emploi, assurance-maladie, retraite, allocations familiales, etc.), notamment les habitants de zones rurales ou mal desservies.

La circulaire précise les conditions et la procédure de financement des Maisons de services au public pour 2018. Consulter l’instruction du 20 avril 2018 :

Modalités de financement des Maisons de services au public pour l'année 2018, par hvanmalle

Pour améliorer l’emplacement des services et des équipements ainsi que leur adaptation aux besoins de la population du territoire, l’État et les départements se sont engagés dans une démarche d’amélioration et de mutualisation dans le cadre d’un programme d’actions sur six ans.

À la fin mars 2018, près de 42 % des schémas départementaux d’amélioration de l’accessibilité des services au public étaient arrêtés. Le CGET a fait un point d’évaluation sur leurs contenus. Premiers enseignements qui émergent, à ce stade :

  • l’accueil des publics, le numérique, la santé et la mobilité sont les quatre principaux thèmes prioritaires ;
  • structurer le maillage départemental, offrir de nouveaux services, développer les modes d’accès aux services et favoriser la coopération entre les différents acteurs, telle est la nature des principales actions préconisées.