Séminaire « Tourisme et villes moyennes »

En vacances, les Français découvrent les villes moyennes

Centre ville de Beauvais

© Anthony Voisin pour le CGET


Publié le 10/10/2018

En 2016, 51 % des Français ont réalisé un voyage vers une destination urbaine. Plus du quart d’entre eux ont pris la direction d’une ville moyenne plutôt que d’une grande métropole. Le CGET, Atout France et Villes de France ont piloté une enquête sur l’attractivité touristique de 16 villes moyennes. Ce panorama met en évidence les passerelles entre le tourisme en ville moyenne et le territoire environnant. Une restitution des résultats se déroulera, le 13 novembre prochain.

Les villes moyennes*, qui comptent entre 15 000 et 100 000 habitants environ, attirent les vacanciers français. Pour preuve, délaissant les grandes cités prestigieuses, plus du quart des Français qui optent pour un tourisme urbain ont pris la direction d’une ville moyenne, en 2016.

Ce tourisme domestique se caractérise par sa durée, courte (58 % de séjours de 1 à 3 nuits), et son pic de fréquentation en période estivale. En effet, l’été concentre le quart des séjours et la moitié des nuitées (contre 17 % dans les grandes villes pour ces dernières).

En chiffres
En 2016, 51 % des Français ont réalisé au moins un voyage vers une destination urbaine.
27 % de ces départs vers un lieu de tourisme urbain se sont faits à destination d’une ville moyenne, soit 19 % de l’ensemble des séjours des Français, en métropole.

Les vacanciers français qui séjournent dans les petites et moyennes villes utilisent, plus que dans les grandes villes, un hébergement non marchand : ils dorment chez des proches, parents ou amis. De plus, ils s’immergent dans la vie locale, vivant comme les habitants et consommant les activités proposées par la ville visitée.

Un tourisme qui irrigue largement le territoire

L’enquête – commandée par le CGET et Atout France, avec Villes de France – montre d’ailleurs que, pour les familles,les petites et moyennes villes s’avèrent davantage attractives que les grandes métropoles. Elle met également en évidence que cette forme de tourisme ne se limite pas à la ville moyenne : il s’étend souvent à son territoire environnant.

En identifiant certains leviers de développement touristique pour les villes moyennes, cette étude démontre que la revitalisation des centres-villes, la réhabilitation de l’habitat et la préservation du patrimoine des villes moyennes forment autant d’atouts pour renforcer leur attractivité touristique, et donc économique, ainsi que celle de leur territoire. C’est d’ailleurs l’un des enjeux du programme national Action Cœur de Ville déployé, sur cinq ans, par le ministère de la Cohésion des territoires et animé par le CGET.

* les villes moyennes représentent seulement 2 % des communes françaises, mais 28 % de la population, et elles détiennent 14 % des lits touristiques.

Agenda
Séminaire « Quel tourisme dans les villes moyennes ? État des lieux et facteurs d’attractivité », le 13 novembre, de 9 h 30 à 17 h, à Paris. Inscriptions (dans la limite des places disponibles) : contact@villesdefrance.fr