Éducation et quartiers prioritaires

Des parcours scolaires plus courts qu’ailleurs


Publié le 07/11/2018

276 000 collégiens résident dans les quartiers prioritaires. Ces jeunes ne sont plus que 175 000 au lycée et, après le bac, seulement 2 500 dans les classes préparatoires aux grandes écoles (2015-2016).

Le constat : les élèves issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville représentent 8,9 % de l’ensemble des collégiens, 7,8 % des élèves de terminale et seulement 3,2 % des élèves de classes préparatoires aux grandes écoles, filières très sélectives, après le Bac.

Le décryptage : à partir de la seconde, la part des jeunes scolarisés issus des quartiers prioritaires diminue, particulièrement dans les filières générales. Un mouvement très accentué dans les classes préparatoires, après le Bac.

Les résultats scolaires globalement plus faibles de ces élèves, concomitants à une orientation plus fréquente vers une filière professionnelle courte que dans les autres quartiers, participent à cette sous-représentation progressive des élèves des quartiers prioritaires dans les niveaux d’études supérieurs, et ce, dès le lycée.

En savoir plus sur l'éducation dans les quartiers prioritaires : (re)lire le rapport 2017 de l'Observatoire national de la politique de la ville (chapitre cohésion sociale, p. 170).

Réalisation graphique : Bertrand Miroux – Direction des Stratégies territoriales/CGET