Renouvellement urbain

Des mesures pour accélérer les mises en chantier sur tout le territoire

© Marseille métropole


Publié le 28/05/2018

Le conseil d’administration de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), réuni le 25 mai dernier sous la présidence d’Olivier Klein, a adopté des mesures pour accélérer les mises en chantier, sur l’ensemble du territoire. Elles s’articulent autour de deux axes – le financement et l’accompagnement des élus dans l’élaboration des projets – et concernent 480 quartiers, où la pauvreté est la plus forte et où vivent trois millions d’habitants.

L’Anru a arrêté une quinzaine de mesures, approuvées à l’unanimité par son conseil d’administration, pour accélérer le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). Déployé sur la période 2014-2024, il concerne 216 quartiers d’intérêt national et 264 quartiers d’intérêt régional, et environ trois millions d’habitants.

1er axe : mieux financer les projets suite au doublement du NPNRU

  • Meilleure prise en charge financière des démolitions de logements sociaux (bonification de 70 à 80 % du taux de subvention pour tous les bailleurs, jusqu’à 100 % pour ceux dont la soutenabilité financière du projet est critique ; revalorisation du forfait relogement de 3 000 € à 4 500 €).

Cette mesure devrait permettre de passer de 50 000 à 80 000 logements démolis.

  • Financement majoré pour la reconstruction de logements sociaux en zone tendue (augmentation de 20 % des forfaits de subventions et de prêts).

Cette mesure devrait permettre de passer de 50 000 à 72 000 logements reconstruits.

  • Meilleure prise en charge des interventions sur les copropriétés dégradées (augmentation de 50 à 80 % du taux de subvention pour la transformation en logement social ou la démolition).

 

2e axe : mieux accompagner les élus porteurs de projets

  • Permettre le lancement de travaux et le financement d’opérations prêtes et consensuelles, sans attendre la signature de la convention du projet.
  • Adapter le rythme et les modalités de contractualisation aux besoins du territoire : possibilité pour les agglomérations de conventionner soit à l’échelle de l’agglomération, soit en plusieurs vagues (quartier par quartier, voire en plusieurs étapes sur un même quartier), selon le degré de maturité de leurs projets.

Après plusieurs mois de travaux impliquant, notamment, une vingtaine d’élus locaux, l’Anru répond ainsi à la demande du président de la République d’accélérer la transformation des quartiers par une simplification des procédures et l’accélération de la mise en œuvre des projets, afin de répondre plus rapidement aux attentes des habitants et des élus.

Lire les communiqués de presse - Anru et ministère de la Cohésion des territoires

À savoir
Avec le doublement du financement du NPNRU de cinq à dix milliards d’euros, ce sont, au total, 40 milliards d’euros qui seront investis dans les 480 quartiers concernés. Dans cet effort, l’État s’engage à hauteur d’un milliard d’euros sur la durée du programme, jusqu’en 2024.
En impliquant leurs habitants, à travers les conseils citoyens* notamment, le NPNRU porte sur l’amélioration de l’habitat, les équipements collectifs du quartier, sa desserte en transports ou encore la mixité sociale.
NB : une formation sur mesure et gratuite est proposée aux conseillers citoyens sur le renouvellement urbain. Voir notre vidéo.