PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE

25,5 millions d’euros pour les quartiers en ZSP


Publié le 22/02/2017

Un quart des crédits du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) sont dédiés à des actions de prévention dans les quartiers et les zones de sécurité prioritaires. Cette année, les crédits du FIPD sont en augmentation de 47 % : ils sont passés de 69,4 millions d’euros, en 2016, à 102 millions d’euros, en 2017.

« Outre la priorité nationale contre la radicalisation violente et les filières terroristes, le FIPD met en œuvre, au plan local, les orientations de la stratégie nationale de prévention de la délinquance 2013-2017 », précise la circulaire du Secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR) adressée aux préfets fin janvier.

Près des deux tiers des crédits du Fonds seront fléchés sur le Plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme (« Part »). Le tiers restant financera des actions qui visent à prévenir la délinquance, plus particulièrement dans les territoires sujets à des violences urbaines. Les quartiers situés dans les zones de sécurité prioritaires (ZSP) ont vocation à bénéficier de 75 % de cette deuxième enveloppe, soit 25,5 millions d’euros.

Même si tous les territoires sont, actuellement, concernés par les phénomènes de radicalisation, 3 millions d’euros du Part viendront soutenir les initiatives portées par les plans de lutte contre la radicalisation annexés aux 435 contrats de ville.

Consulter la circulaire

Thématiques liées à l'article