Rentrée scolaire 2017

2 500 classes de CP dédoublées en Rep+

Elève travaillant sur un tableau blanc interactif

© Arnaud Bouissou - Terra


Publié le 30/08/2017

Douze élèves par classe dans 2 500 cours préparatoires situés dans les Réseaux d’éducation prioritaire renforcée (Rep+). Le dédoublement des classes de CP – qui concerne tout particulièrement les quartiers de la politique de la ville – est l’une des principales mesures gouvernementales de cette rentrée, présentées « Pour l’école de la confiance », le 29 août dernier.

« La priorité à l’école primaire est affirmée de manière claire, nette et absolue. Sa première traduction, c’est le dédoublement des classes de CP en Rep+, là où se concentre le plus de difficultés, a relevé le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, à l’approche de la rentrée scolaire 2017. C’est la pointe d’une politique plus générale avec une visée fondamentale : la lutte contre les inégalités, la lutte pour la justice sociale et le progrès social. »

2 500 classes dédoublées dès cette rentrée

Dès la rentrée, le 4 septembre dernier, près de 2 500 classes de cours préparatoire étaient dédoublées de manière à réduire le nombre d’élèves à 12 par classe, au lieu de 24. Ces classes sont encadrées par des enseignants expérimentés, qui vont recevoir une formation spécifique afin de mettre en place une pédagogie adaptée. L’ambition : permettre à ces élèves d’écoles et de quartiers défavorisés d’acquérir une bonne maîtrise des savoirs fondamentaux.

La mise en place de cette mesure a nécessité une forte mobilisation et réactivité de l’Éducation nationale ainsi que des communes. « 100 % des classes de CP de Rep+ sont concernées. Dans 86 % des cas, le dédoublement est rendu possible par l’existence de deux salles de classes séparées », a relevé le ministre lors d’une conférence de presse. Dans les autres cas, les salles seront réorganisées de manière à accueillir deux professeurs des écoles en même temps.

100_reussite_primaire_30082017.jpg

100_reussite_primaire_30082017.jpg, par flavictoire

 

Ce dédoublement sera progressivement étendu aux classes de CP des Réseaux d’éducation prioritaire en 2018, puis dans toutes les classes de CE1 en Rep et Rep+.

La réduction de la taille des classes – dont l’efficacité a été démontrée par des travaux de recherche et des expérimentations antérieures – va permettre au système éducatif d’apporter une attention particulière aux enfants les plus fragiles et de les aider à progresser plus facilement.

« Nous voulons 100 % de réussite pour nos élèves à la sortie de l’école primaire, a appuyé Jean-Michel Blanquer. Lire, écrire, compter et respecter autrui, c’est ce qui doit se passer à la fin de l’école primaire. C’est un objectif au service de la société française. »

À savoir
Le CGET et les acteurs de la politique de la ville sont très impliqués dans les Réseaux d’éducation prioritaire (Rep), auprès de l’Éducation nationale.
Ainsi, le Programme de réussite éducative (PRE) en est un dispositif phare, qui propose un accompagnement pluridisciplinaire aux enfants de 2 à 16 ans en difficultés – scolaires, sociales, de santé… – et à leurs familles, dans les quartiers prioritaires. Le PRE permet d’accompagner plus de 91 000 bénéficiaires par an. Le CGET, qui en assure le développement et la gestion, publie une étude de suivi annuelle.
Le CGET soutient d’autres dispositifs comme les Cordées de la réussite, les Parcours d’excellence ou la lutte contre le décrochage scolaire. Lire ici.

NB : en milieu rural, le ministre souhaite soutenir l’innovation pédagogique et encourager une politique d’internat, en particulier pour les élèves des territoires ruraux.

En détail : http://www.education.gouv.fr/cid119317/annee-scolaire-2017-2018-pour-l-ecole-de-la-confiance.html

Mots-clés liés à l'article